So blue en mars, quel à propos! Quoiqu’au Québec, ce début de printemps ressemble encore à l’hiver avec ses bordées de neige (15cm sur Montréal dimanche 30 mars…) et de pluie verglaçante, la déprime qu’on peut déchiffrer sur chaque visage n’est pas celle de Louise Lecavalier sur scène. Que non! So blue, comme un chemin pour percer la morosité.

so_blue1Avec une extraordinaire énergie, cette chorégraphe interprète avec force vitalité une œuvre percutante. Nous la connaissions en lionne échevelée dans les chorégraphies d’Édouard Lock, sa tignasse blonde balayant tout sur son passage. À plus de 50 ans, elle est toujours aussi incroyable et ses mouvements ont encore cette vibration si singulière; sa modeste tignasse blond châtain est étrangement toujours aussi saisissante! Elle a su développer cette particularité du geste au fil des années et c’est rivé à notre siège que nous suivons son corps qui habite totalement la scène de l’Usine C à Montréal.

Au son d’une dizaine de pièces, surtout électro, elle illustre les méandres de la communication dans le monde contemporain. Fait de mouvements brusques et doux, d’arrêts, de regards et de torsades de toutes sortes, ses chorégraphies représentent les soubresauts qui nous habitent au quotidien, nos incertitudes, nos coups de gueule, nos erreurs. Lecavalier réalise aussi une prouesse saisissante: une danse complète se déroule dans la posture sur la tête. Cette posture de yoga, la plus difficile à faire, lui permet de jouer tout en finesse avec ses pieds et ses mains.  L'économie de mouvements et les arcs doucement tracés dans l'espace forment une poésie captivante.

Vers la moitié du spectacle, le danseur Frédéric Tavernini entre timidement en scène. L’approche entre les deux corps se joue en aveugle, sans échange de regard. Soudainement, un même mouvement saccadé les secoue et leur corps se retrouve noué ensemble dans un jeu d’avancées et de reculs. Leur danse s'entrecroise, se détache, c'est l'apothéose comme si à deux, tout se démultiplie.

Les danseurs sont dans une forme extraordinaire qui leur permet de rendre So blue avec une apparente facilité! Espérons que ce spectacle sera offert de nouveau prochainement.

"So Blue" / Louise Lecavalier